Freelance débutants, conseils (partie 2)

Ce billet est la deuxième partie de la série "conseils à un freelance débutant". Nous allons essayer d'analyser les erreurs les plus fréquentes commises par un débutant, avant même de trouver un client.

les pièges "avant client"

Voici quelques pièges dans lesquels on peut facilement tomber tout seul, sans l'aide de personne, bien qu'ils soient faciles à éviter.

1 - le site pourri

Hé oui, ça parait bête comme piège, et pourtant nombre d'infographistes débutant ont un site pourri, ou dirons nous plus poliment: "ne répondant pas aux attentes élémentaires de leur profession" :d .

évidemment si vous lisez ces lignes, vous n'allez pas vous dire "ah oui c'est vrai tiens j'ai un site pourri !!" alors comment savoir ? le mieux est de demander des avis, mais attention, pas n'importe lesquels, des avis ciblés. j'entends par là des avis de gens qui y connaissent quelque chose en webdesign, ce qui exclu la plupart du temps votre copine, votre team counter-strike ou vos grands parents (qui à n'en pas douter trouvent votre site merveilleux) le meilleur moyen d'obtenir des critiques objectives est de poster sur des forums de spécialistes fréquentés par d'autres graphistes, style kob-one, 1dcafe, mediabox, flashxpress, alsacreations...

mise en garde:

  • avant de poster votre site sur un forum, lisez TOUJOURS les règles qui lui sont propres, ça vous évitera d'être taxé de spammeur ou de partir avec un handicap de taille, genre une modération d'admin en guise de bienvenue.
  • Evitez bien sûr les titres en majuscules évasifs style NOUVEAU SITE ou MON SITE, il n'y a rien de pire pour ne jamais obtenir de réponse.
  • Essayez de vous adapter au sujet du forum, un exemple au hasard: ne postez pas un site full-table sur alsacreations.
  • Ne faites pas non plus la bêtise de poster votre site dans la rubrique "cool site" (ou similaire) c'est la meilleure façon pour se voir dégagé du forum.
  • Gardez en tête que vous avez demandé une critique de votre site, donc attendez vous à des critiques, pas toujours agréables à entendre. Si c'était juste pour faire de la pub, payez vous des AdWords...
  • soyez patients !! ne revenez pas toutes les deux heures faire un "up" ou une auto réponse style "ben mon site ne vous intéresse pas ou quoi ?" c'est le meilleur moyen pour qu'une ame charitable vous renvoie vers la FAQ du forum, ou vous dise d'être patient.

bon, le site est est bien mis sur un forum, vous avez respectés les conseils ci dessus, et du coup plein de monde à critiqué votre site maiiisss... IL NE S'AGIT QUE DE CRITIQUES NÉGATIVES !! alors là surtout pas de panique, ce sont des choses qui arrivent. Comme c'est la première fois que vous êtes confrontés à des avis professionnels, il est possible que ça vous fasse un choc, car vous ne vous y attendiez pas du tout. Les critiques peuvent aller de "ton site est dégueu" (rare :d ) à "je trouve que ton site ne fait pas assez pro" (plus courant).

ATTENTION: la pire chose à faire à ce moment précis est de s'enflammer et de dire à tout le monde que leur avis ne regarde qu'eux, que votre site est très bien comme ça, que de toutes façons vous êtes un artiste et que votre site vaut mieux que tous les leurs, fades et sans intérêt. Ne riez pas, ça arrive bien plus souvent qu'on ne croit ! Gardez en tête que c'est VOUS qui avez demandé des critiques à la base !

Dans tous les cas, gardez votre calme, et essayez d'analyser les critiques une par une, de les trier, et d'y apporter une réponse pertinente. Normalement, aucune critique n'est gratuite (en tout cas sur les forums cités plus hauts). Remettez vous en cause, et vous verrez que bien souvent votre site en sortira amélioré !

Le problème est peut être tout simplement que vous ne maitrisez pas la création de site internet !

ça peut tout à fait arriver, infographiste ne veut pas dire webdesigner, et webdesigner ne veut pas dire programmeur. Il n'y a donc pas de honte à ne pas savoir faire correctement quelque chose qui est hors de votre champs de compétences ! Au contraire, bidouiller un truc mal ficelé peut vous desservir plus qu'autre chose.

Il vous faut adapter votre site internet à vos compétences, il y a toujours une solution ! Dites vous qu'un client potentiel préfèrera voir un site avec moins de fonctionnalités, mais bien maitrisé, qu'un site bancal ne faisant pas sérieux. Voici une liste non exhaustive des solutions que vous pouvez mettre en œuvre pour éviter  les principaux écueil:

  • Ne faites pas de sites en flash si vous ne maitrisez pas cette technologie. un mauvais site en flash peut être un sérieux handicap: boutons transparents non-inhibés, pas de défilement molette, chargements mal gérés etc.. ça peut vite devenir catastrophique en terme d'ergonomie.
  • Si vous ne savez pas programmer en php/asp, faites appel à un professionnel ou utilisez un CMS style snews, zenphoto ou un peu plus avancés style spip, plume, joomla ou drupal, ou réduisez les fonctionnalités au minimum et n'utilisez pas de langage de prog.
  • Si vous ne savez pas faire de flash, ni de php, ni même de html/css, contentez vous d'un site archi simple, essayez de faire ce tuto (ou celui-ci) alsacreations que vous agrémenterez d'un script php de contact ou de news, ou faites un blog. Si le web n'est pas votre métier, inutile de se plomber avec un site pourri, mettez en avant vos compétences en faisant un site minimaliste mais bien rempli. pensez aux formats alternatifs: si vous êtes plutôt print, proposez un portfolio pdf en telechargement, si vous faites de la vidéo proposez vos vidéos de démo. dans ces cas là, le site ne contiendra que le minimum: contact, compétences, références et voilà.
  • Pensez aux solutions de book "tout faits" comme IDflux, Kob-one, Ultrabook, Praktika
  • A moins d'avoir une idée très précise et de pouvoir la réaliser à 100%, ne vous lancez pas dans des folies visuelles ou dans une navigation déjanté. Pensez à votre client final, quelques fois, un site simple et propre, style book en ligne est beaucoup plus à propos qu'un truc totalement disjoncté qui fonctionne mal. c'est l'option que j'ai choisi pour mon book.
  • Si vous n'êtes pas webdesigner vous pouvez envisager d'utiliser un template, mais à ce moment là ne demandez pas d'avis sur les forums, car critiquer un template ne sert pas à grand chose. Ne vous en cachez pas non plus et n'essayez pas de faire croire que c'est vous qui avez réalisé le design.
  • Oubliez le 90's style style compteurs, gifs animés etc...

Vous l'aurez compris, il faut essayer de mettre en avant les compétences que vous maitrisez le mieux, inutile de prendre des risques, le client se fout que vous ne soyez pas programmeur, il veut juste voir ce que vous faites.

ATTENTION: inutile d'aller plagier un site qui vous plait, ou pire de l'aspirer ou de le décompiler. c'est la meilleure façon pour vous griller à jamais et que votre nom soit toujours associé au mot "plagiaire" dans les résultats google, et c'est pas ce que vous voulez non ?

2 - le book qui sonne creux

Voilà un autre problème récurrent: vous débutez donc votre book est vide. La tentation est grande de racler vos fonds de dossier pour trouver des travaux à mettre dedans. Cette démarche n'est vraiment pas conseillée car elle peut vous desservir plus qu'autre chose. Voici quelques éléments qui vous desservirons dans un book, car il ne ferons que souligner votre inexpérience:

  • les croquis de nus réalisés en cours ou les croquis "coin de table". Vous pouvez faire figurer ce genre de travaux en annexe pour montrer votre "patte" mais ne vous en servez pas comme remplissage.
  • les tutoriaux photoshop/illustrator/3ds que tout le monde connait (au hasard :l'oeil photoshop, le CD illustrator, le crash bandicoot ou la bougie 3dsmax
  • les participations aux concours que l'on trouve à foison sur le web
  • les réalisations cheap, genre l'image avec le filtre contour lumineux ou emballage plastique, votre photo décalquée en a-plats sur illus, le taure qui reflète du ciel de bryce, ou la théière transparente qui déforme un damier de 3Ds.

oui mais quoi mettre du coup ? Des choses personnelles et travaillées, ou des travaux que vous avez exécutés pour des clients. Privilégiez toujours la qualité à la quantité. Une solution très efficace est de répondre "virtuellement" à des appels d'offres de grandes marques (on en trouve sur étapes ou d'autres magazines de graphisme) Répondez au cahiers des charges du mieux que vous pouvez, éclatez vous, proposez des choses nouvelles, mettez les en situation, faites des déclinaisons, imposez vous des contraintes. C'est un bon moyen de progresser, et ça vous permettra de vous frotter à un vrai cahier des charges. Cette technique est très utilisée dans le milieu de la pub.

Soyez inventifs et originaux, vous en récolterez à coup sûr les fruits, bien plus que si vous aviez rempli votre book de travaux de débutant ou d'obscurs logo de marques inconnues réalisés lors d'un concours quelconque.

3 - le CV inapproprié

A mon avis un CV ne sert pas à grand chose dans cette profession, car les références et le style sont un CV suffisant, on ne vous demande pas d'être diplômé d'Harvard, mais certains clients ou employeurs le réclament. que mettre dedans alors ?

optez pour le minimum: nom, date de naissance (et non pas votre age, c'est le 1er truc qu'on oublie de mettre à jour), diplômes et expérience en rapport avec le graphisme, les technologies maitrisées et puis voilà. oubliez les "logiciels bureautique: word/excel/powerpoint", les hobbies standard et la cueillette des pommes dans le Var pendant l'été, personne n'en à rien à foutre. Ne pensez pas au nombre de lignes, pensez efficace. Oubliez aussi le format A4 avec les puces, et essayez de vous démarquer visuellement.

Employez le mot "maitrise" à bon escient. Si vous maitrisez un logiciel, ça veut dire qu'il n'a plus de secret pour vous. Mentir ne sert à rien car une fois devant le client vous devrez bien lui avouer que vous ne pouvez pas réaliser son projet de site e-commerce php/full flash, et vous serez bien avancés. Fractionnez vos savoirs, par exemple: flash, maitrise de l'animation (ce qui n'implique donc pas que vous soyez un dieu d'actionscript)

Oubliez la photo, ou sa variante en pire: la photo vectorisée ou passée en mode "seuil" pour faire genre je mets ma photo mais je veux pas la montrer alors je rajoute un effet "artistique" dessus

4 - les concours à truffes

Ce point fera l'objet d'un billet à part entière, je ne m'étendrai donc pas longtemps, mais en gros voilà ce que l'on peut dire:

  • 99,9% des concours que l'on trouve sur internet n'en sont pas vraiment, mais sont des arnaques (nottament ceux qui exploitent commercialement votre travail)
  • un concours, sauf marque ou cause très connue ne donne aucune visibilité dans le milieu profesionnel. quitte à travailler gratuitement, autant répondre virtuellement à des appels doffres (cf plus haut "remplir son book")
  • participer à un concours lorsqu'on est professionnel, c'est donner de son temps, donc de son argent à un inconnu. reflechissez bien à vos priorités, avez vous d'abord pensé à votre propre communication, n'avez vous rien de mieux à faire, votre entreprise n'a t'elle pas besoin de plus d'investissement ?

Passons maintenant à la dernière parte de ce dossier: éviter les pièges en relations clientèle.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page