Freelance débutants, conseils (partie 3)

Ce billet est la dernière partie de la série "conseils à un freelance débutant". Les règles élémentaires à adopter devant un client y sont détaillées et expliquées, votre prestation pourra ainsi être réalisée dans les meilleures conditions et sans mauvaises surprises.

Les pièges à éviter lorsque vous avez un client

Nous allons voir dans cette partie que la majorité des pièges que pourrez rencontrer dans votre relation avec un client sont très faciles à éviter, mais pourtant nombre de débutants tombent dedans, faute d'avoir pris des précautions élémentaires. Il y a certaines règles auxquelles il ne faut jamais déroger, sans quoi vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous même une fois que vous vous serez fait avoir. Le maitre mot de cette partie est "se blinder à la toque :d "

Comme on dit par chez moi "y'a un pigeon qui se lève tous les matins" et dans le milieu de l'infographie, ce pigeon est la plupart du temps le freelance tout frais doté d'un énorme excès de confiance et d'une idée du métier très proche de "tous le monde il est beau, tout le monde il est gentil", le bon gars ne doutant de rien et prêt à rendre service quoi...

parallèlement, il y a un grand nombre d'entreprises sans scrupules qui ne fonctionnent que grâce à l'ignorance et à la bonne volonté des freelances débutants en leur faisant avaler n'importe quoi, ne payant jamais les prestations à un prix correct ou ne les payant jamais tout court, tout en pressant les graphistes au maximum faisant miroiter de mirobolantes perspectives, et se séparant ensuite de leur main d'œuvre bon marché une fois celle ci lessivée.

Paradoxalement, il n'y a qu'un seul responsable à cet état de fait: le freelance qui ne prend pas ses précautions pour éviter de se faire avoir. Nous allons découvrir quelques règles élémentaires pour apprendre à discerner les mauvais clients, et les parades que l'ont peut mettre en œuvre pour les éviter.

ne pas être catalogué comme pigeon: les pré-requis

Voici déjà la liste des choses qu'il faut OBLIGATOIREMENT faire pour s'éviter le maximum d'ennui:

  • établir un devis précis qui stipule le nombre de réunions clients, le nombre de déclinaisons et de variantes pour un même projet, afin d'éviter les modifs à rallonge
  • demander un acompte (de l'ordre de 30% du total) en précisant sur le devis que la prestation ne débutera qu'après encaissement de l'acompte, et qu'en cas de contraintes de délais, le décompte des jours se fait lui aussi à partir de l'encaissement de l'acompte. Demander un acompte est tout à fait normal, si le client vous dit qu'il n'a jamais vu ça, fuyez !
  • faites signer et tamponner vos devis !! un devis signé (au moins) et tamponné (si possible) sera la meilleure preuve de votre bonne foi en cas d'impayé ou de litiges sur la nature de la prestation (même si ça n'est pas la seule).
  • ne laissez aucune pièce, maquette ou croquis chez le client sans lui avoir fait signé et tamponné une copie stipulant "vu tel jour", ça vous évitera de vous faire piquer vos idées sans pouvoir le prouver.
  • au cas ou votre prestation comprend la cession des fichiers sources, ne les livrez qu'après encaissement du montant total de la prestation
  • envoyez le contrat de cession des droits qu'à la encaissement de la somme totale de la prestation
  • Ne faites pas la bêtise de vous brader ou de faire varier vos prix au gré des négociations, vous serez immédiatement catalogué comme pigeon facile à manipuler.

vous voyez, ça n'est pas si dur que ça !! se tenir à ces règles de base vous évitera les problèmes les plus courants rencontrés avec un client. Nous allons voir maintenant comment reconnaitre un mauvais client, et comment les règles ci dessus peuvent vous aider en pratique.

le client pénible, les signes avant-coureurs, cas pratique

bien souvent, un client pas fiable est assez facile à débusquer, car il vous demande une tonne de garanties et de choses à faire avant même de s'engager lui même. Voici quelques signes avant coureur qu'il faut apprendre à reconnaitre pour ne pas devenir le pigeon idéal (attention, ces signes ne révèlent pas forcement un mauvais client, il ne faut pas généraliser, mais c'est bien souvent le cas).

Vous verrez qu'il y a une réponse évidente qui vous évitera les plans galères à chaque fois. Certaines de ces réponses entraineront que le client potentiel ne vous rappellera plus, ne vous en faites pas pour ça et dites vous que vous n'avez pas perdu un client mais au contraire évité des emmerdes.

  • cas type: nous sommes super pressé et la livraison de la prestation ne doit souffrir d'aucun délai.
    votre réponse: "pas de problèmes, je peux vous livrer X jours après encaissement de l'acompte, moyennant un supplément de X% pour vous faire passer avant les autres prestations que j'ai en cours"
    résultat: soit le client est vraiment pressé et l'acompte vous sera versé sans délai, soit c'était un effet d'annonce et le client n'est pas si pressé que ça, et à ce moment là, vous aurez évité une pression inutile. Il faut savoir que le coup du client pressé est un grand classique...
  • cas type: "Vous me faites un super prix et je vous ferai travailler sur tous les projets suivants"
    votre réponse: "pas de problèmes, envoyez moi votre contrat d'exclusivité afin que je l'étudie et vous donne ma réponse."
    résultat: Soit le client voulait vraiment vous donner plusieurs prestations à réaliser (mais c'est rare si il n'a jamais travaillé avec vous) et à ce moment là vous fourni un contrat d'exclusivité, soit c'était un bobard, et alors le contrat posera problème, preuve qu'il n'a jamais compté vous faire travailler plus tard.
  • cas type: "Nous sommes une petite structure avec un budget restreint"
    votre réponse: "Je comprends parfaitement votre problématique étant moi-même une petite structure, c'est pour cela que mes prix seront ajustés le mieux possible à la prestation que vous me demanderez de réaliser"
    résultat: Le client comprend que vos prix ne sont pas donnés au hasard, et qu'il est surement a entreprise plus importante que la votre (ce qui n'est pas dur si vous êtes en entreprise individuelle ;) ).
  • cas type: "Donnez nous une maquette pour voir ce que vous pouvez faire sur notre projet"
    votre réponse:"Désolé mais j'ai d'autres clients et je n'ai peux pas me permettre de m'investir gratuitement pour votre projet, Mais je peux vous envoyer si vous le souhaiter un devis pour les maquettes"
    résultat: Comme d'habitude, un client honnête comprendra, alors que le client qui voulait vous piquer vos maquettes et avoir du travail gratuit ne vous rappellera sans doute jamais.

Si le client vous sort un des 10 bobards les plus courants racontés aux graphistes, méfiance.

En règle générale, ayez du bon sens et essayez d'inverser les rôles pour voir si ce que vous affirme un client est logique. Vous prêterai t-il de la marchandise gratuitement ? vous accorderai t-il un prix sur sa marchandise en échange de votre volonté d'en acheter plus plus tard ? Vous livrerai t-il un objet sans que vous ayez donné un acompte, ou même payé la totalité de cet objet ?

En cas de gros contrat, Renseignez vous sur l'entreprise qui fait appel à vos services, et n'hésitez pas à protéger votre travail à l'INPI en achetant une enveloppe Soleau.

La meilleure façon d'éviter un client bancal et de dégager une image de sérieux, et non de "petit rigolo qui débarque et qui n'a pas de clients". Soyez carrés, ne vous bradez pas, c'est la pire chose à faire. Prenez du temps pour évaluer le cout le plus approprié sur le devis, et tenez vous à ce prix !! si vous baissez le prix fixé au départ, le client vous prendra avec raison pour un rigolo ou un arnaqueur.

Si le client trouve votre prix trop cher, enlevez des éléments de la prestation pour baisser le prix d'autant. Sur un devis détaillé, cette opération est très facile à réaliser, et le client voit très bien ce qui fait le prix de votre prestation, et comprend qu'un tarif plus bas entraine forcement une diminution du travail.

et si malgré toutes ces précautions le client ne paye pas ?

Et bien c'est simple, si vous avez vraiment pris toutes les précautions cités ci-dessus, vous avez en main toutes les cartes pour faire valoir vos droits très facilement, à peu de frais.

En cas d'impayé, n'attendez pas, envoyez une lettre de relance avec accusé de réception dès que le délai de paiement est dépassé, en soulignant que des pénalités de retard s'appliquent à partir de maintenant, et que tant que la totalité de la somme ne vous à pas été versée, vos oeuvres vous appartiennent toujours, et que les utiliser est un acte de contrefaçon puni de 3 ans d'emprisonnement et de 300 000€ d'amende. Précisez de quelle facture s'agit (n° de pièce à l'appui).

2 semaines plus tard, envoyez une autre lettre recommandée intitulée "mise en demeure" et reprenant le contenu de la 1ere. Si vous n'avez aucune réponse dans les 2 semaines suivantes, adressez vous au tribunal compétent (qui dépend du statut de votre client) pour demander au juge de prononcer une injonction de payer.

Une injonction de payer peut entrainer une saisie des biens de l'entreprise, donc la plupart du temps, ça fait réfléchir. C'est le meilleur remède contre les clients ayant systématiquement recours aux impayés car n'ayant jamais été inquiété par les débutants qu'ils arnaquent.

memo

  • ne gobez pas n'importe quoi
  • établissez un devis précis et faites le signer avant de commencer tout travail
  • demandez un acompte et vérifiez son encaissement avant de commencer tout travail
  • ne fournissez aucun travail gratuit (maquettes etc.)
  • soyez cohérents sur vos tarifs

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page