Les concours à truffes: explications

Une des rubriques de ce blog est dédiée au réferencement des concours graphiques bidons qui trainent sur le web et ailleurs. J'ai décidé de reprendre le flambeau généreusement cédé par goulven, et c'est donc avec sa bénédiction que les affaires reprennent ! Je vais détailler la façon dont on va s'y prendre pour juger et classer les concours à truffes, et en quoi cette nouvelle mouture est différente de la première.

Oyez Oyez, voici venu la relève de l'excellent "je vous prend pour une truffe" qui a du hélas cesser prématurément ses activités bénéfiques de recensement de concours bidons. Nous allons donc tenter humblement de reprendre le flambeau, et nous espérons rencontrer plus de succès dans cette aventure.

Les choses qui ne bougent pas

Le concept reste le même, et le but est toujours de recenser les concours bidons à travers le web pour prévenir l'infographiste débutant des dangers qui le guettent. Les concours seront toujours notés selon une "jauge à truffe" qui permettra de mesurer à quel point le concours est nocif, et chaque concours sera toujours commenté avec des explications pour permettre aux organisateurs de corriger le tir (on peut rêver) ou à défaut de conseiller les graphistes sur les concours qu'il vaut mieux éviter.

Les choses qui bougent

Les concours sont désormais classés dans 5 catégories pour pouvoir les identifier plus facilement:

  • type 1: Le concours est organisé au sein d'une communauté et pour son usage seulement. C'est un concours interne dont le résultat sera profitable à chacun dans la communauté, gratuitement.
  • type 2: Le concours vise à générer du contenu pour le site organisateur et créer du buzz. C'est de "l'user generated content" mais régi par un concours.
  • type 3: Le concours est organisé pour remplacer un appel d'offre en bonne et due forme, et le résultat ne profite qu'à l'entreprise, qui peut le réutiliser commercialement.
  • type 4: Le site fonde son contenu exclusivement sur des résultats de concours qui est ensuite revendu avec profit, mais sans contraintes pour les participants.
  • type 5: Le concours est organisé pour satisfaire une demande client externe, le résultat du concours est ensuite vendu à ce client en tant que prestation, permettant un bénéfice aux organisateurs.

Une jauge a été ajoutée pour noter la mauvaise foi des organisateurs. cette jauge est surement la mesure la plus subjective au monde :D . Ensuite, fini les mails d'avertissement, arrondir les angles c'est bien, mais après tout ça fait partie du jeu, et si je publiais un article élogieux je ne serais pas obligé de prévenir. Enfin, plus de droits de réponse automatique. Bien sûr nous n'excluons pas de publier des droits de réponse si c'est exclusivement demandé et pertinent, mais on en avait un peu marre de lire des droits de réponses sur le mode "on pensait pas mal faire c'est pas de notre fôte on est pas des méchants". A force c'est archi relou d'avoir l'impression qu'on se paye notre tête. Viennent s'ajouter aussi des "points bonus" pour que ce soit un peu plus ludique (il faut bien s'amuser un peu) des points spéciaux sont attribués pour les concours si:

  • il y a racolage actif sur les forums externes au projet et par mail de la part des organisateurs (bonus racolage)
  • le concours est un concours permanent (bonus infinite contest)
  • le concours à été repoussé fautes de résultats probants (bonus l'Arlésienne)
  • le concours met en avant dans ses lots le fait de "se faire connaitre" avec une mauvaise foi évidente (bonus fais toi connaitre)
  • le concours ne propose que des bons d'achats (bonus nocash)
  • mention spéciale clauses abusives (bonus vaseline XL)
  • mention spéciale cahier des charges de multinationale (bonus total exé)

seront signalés également l'objet du concours, les lots, et les dates de début et de clôture.

Comme toujours n'hésitez pas à donner votre avis en commentaire pour chaque concours, on vous mangera pas, promis ;) :d

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page