Et si on se "faisait la main", mais sans donner son travail ?

Avec les récents rebondissements de l'histoire Wilogo, je me suis rendu compte que beaucoup de graphistes étaient contents de participer à des plateformes de crowdsourcing, car ça leur permettrait de "se faire la main" en attendant d'avoir des vrais clients ou de se lancer pour de bon. J'ai critiqué parfois assez durement ce mode de fonctionnement, mais en y réfléchissant, j'ai vu qu'il n'y avait pas beaucoup d'autres alternatives. J'ai donc eu une idée sur laquelle j'aimerai avoir votre avis.

Je trouve le fait d'offrir gratuitement son travail à une entreprise privée sous couvert de "s'entrainer" ou de "se faire la main" complètement inapproprié (voir stupide), mais force est de constater que de nombreuses personnes voulant se lancer dans le graphisme ont recours à ce genre "d'appel d'offres", et que de nombreuses entreprises exploitent cette naïveté pour faire du profit en revendant ces prestations qui ne leur ont rien couté.

Je me suis longtemps demandé ce qui poussait les gens à se faire exploiter, mais en y regardant de plus près, et à la lumière de certains commentaires récents, je commence à comprendre ce qui motive ces graphistes en devenir.

Constat

  • De nombreuses personnes veulent se lancer dans le graphisme, mais ne sont pas sures d'elles, elles cherchent donc un test pour voir ce qu'elles valent
  • Comme elles n'ont pas d'expérience, il est difficile de trouver un emploi qui permettrai d'exercer ses talents (le fameux cercle vicieux de pas d'xp = pas de boulot = pas d'xp)
  • N'étant pas encore sures de leur voie, et de sa viabilité, elle ne veulent pas s'engager à faire des démarches contraignantes, pour se lancer en free par exemple
  • Certaines entreprises exploitent donc ce filon, en proposant de faire travailler des débutants pour de vrais clients, ou pour des appels d'offres réels sous forme de concours, sous le prétexte de s'entrainer "en condition réelles" et d'avoir de la visibilité ainsi que des avis de nombreux autres graphistes
  • Ainsi, les graphistes ont l'illusion de travailler "pour de bon" même si c'est gratuitement et qu'en réalité les conditions de travail sont bien éloignées du métier réel de graphiste, même si certaines plateforme tentent d'enrober le tout dans du jargon technique pour faire plus sérieux
  • Ces entreprises se forgent l'image de "donner leur chance" à tout le monde en leur "permettant" de répondre à des demandes spécifiques, gratuitement
  • Les graphistes sont maintenus dans l'ignorance totale des bonnes pratiques et des tarifs du métier, car le but de ces plateforme n'est pas pédagogique, mais plutôt d'obtenir des prestations commercialisables avec une plu-value, dans une logique de production, ce qui peu à peu tire la profession vers le bas.

Ce constat me désespère, et je ne comprends vraiment pas ce besoin d'aller donner son travail, avec les dégâts collatéraux que ça peut entrainer pour le profession, sous le seul prétexte de s'entrainer. Il y'a bien d'autres façons de se faire la main, notamment dans des stages, de l'alternance, ou en travaillant pour des projets associatifs ou open source.

Comme il est parfois difficile de faire entendre son point de vue devant des pratiques qui tendent à s'enraciner, j'ai pensé que le mieux était encore de proposer une alternative sérieuse à tous ces gens qui se disent aider les graphistes mais qui en réalité les exploitent, pour que tout le monde y trouve son compte. J'ai donc un projet en tête, mais je ne sais pas encore si c'est viable ou pas, et si ça peut être intéressant pour les personnes qui fréquentent les plateformes de perverted crowdsourcing. voilà l'idée:

Projet "Graphist Training Facility"

  • Régulièrement, un projet sera soumis sur ce blog, avec un cahier des charge réel et complet. Pour des raisons évidente, il sera un peu modifié et anonymisé, mais la base sera un brief client existant, que je prendrai dans mes archives ou chez d'autres free qui voudront bien se prêter au jeu. En gros pas le style de brief avec écrit "je veux un logo bleu, j'aime le bleu. Et le web2.0 aussi. Le but sera de répondre à une vraie problématique.
  • D'après ce cahier des charges, il faudra faire une proposition commerciale fictive (un devis) en essayant d'être le plus juste possible. Les devis seront soumis aux commentaires pour des explications ou des ajustements, le tout dans un but pédagogique
  • Ensuite, ceux que ça tente pourront essayer de répondre à la demande, pour voir ce qu'ils sont capable de proposer et comment ils se situent par rapport aux autres participants, et ils bénéficieront des commentaires des autres membres et/ou d'un jury qualifié (je ne sais pas encore comment mettre ça en place)
  • Évidemment, vos créations restent votre entière propriété, et il est hors de question de les réutiliser ou de les vendre, ou même de se faire une vitrine quelconque avec.
  • Pour le prix, il n'y a rien à gagner, c'est juste un moyen d'acceder à de vrais cahiers des charges et profiter de conseils de personnes installées depuis longtemps dans ce métier
  • Je pense tabler sur un cahier des charges par mois environ, pour éviter l'effet "rush" et que les gens aient le temps de faire des propositions construites et intelligentes.

Voilà, je sais pas si c'est l'idée du siècle, si ça se trouve la majorité va trouver ça complètement naze et/ou inutile, et le concept est surement à affiner, et c'est justement pour ça que j'attends vos opinions dessus, surtout de la part de ceux qui recherchent des challenges ou de l'entrainement. Vos avis et critiques là dessus m'intéressent beaucoup, ainsi que vos éventuelles propositions pour affiner ce projet.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page