Moo du Blurb : impression de livres et cartes de visites, j'ai testé pour vous.

Derrière ce titre de billet désopilant mais peu explicite se cache un billet fouillé sur les 2 services d’impression numériques qui ont le vent en poupe actuellement, et un marketing très léché et efficace : Moo pour les cartes de visite et Blurb pour l’impression de livres. J’aurais pu faire 2 billets séparés, mais je passais à coté du super jeu de mot, une perte pour l’humanité.

Obtenez 10£ de réduction sur votre 1ere commande Moo en passant par ce lien : https://refer.moo.com/s/vqgye

IMG_6666.jpg

Précision : ce billet n’est en aucun cas sponsorisé, on ne m’a rien demandé (comme d’hab, pas le style de la maison), et j’ai acheté moi même les produits testé au prix public. Je le précise parce que ça devient rare et qu’on peut se poser la question :)

Miami Retro, South Beach typography

J’avais entendu parler de Blurb il y a un petit moment, mais ce qui m’a décidé à sauter le pas et à tester leur service, c’est leur stand au salon de la photo l’année dernière : j’ai pu juger directement de la qualité d’impression et voir toute leur gamme dans différentes configurations et formats, ils n’avaient pas lésiné sur les échantillons. L’option couverture rigide illustrée mate m’a pas mal convaincu.

Lors de notre séjour à Miami, j’ai fait une petite série sur les façades d’hôtels de Ocean Drive et du quartier Art Déco, avec leur typo en néon, je me suis dit que ça valait le coup de tester Blurb. Voilà le livre en question (60 pages) :

Je l’ai enfin reçu aujourd’hui (les aléas de fedex) et je suis très satisfait de la qualité d’impression et de finition, vraiment rien à reprocher : assemblage bien fait, papier de qualité (j’avais opté pour l’option Proline Perle, un peu plus chère), rendu de la couverture conforme à mes attentes, logo discret sur la dernière page (que l’on peut faire retirer moyennant un surcoût). Les photos sont un poil trop denses/foncées, mais je suppose que c’est dû à la différence écran/papier.

Voilà les photos (à l’arrache sur la table de la cuisine à la lumière jaune) du produit fini (prix avec les options sélectionnées : couverture rigide et papier proline perle, 60 pages : 60$ + 8$ de frais de ports. Tip : la conversion en euro par blurb est une insulte, commandez vos livre en dollars !!)

Couverture rigide illustrée : IMG_6669.jpg

Le livre ouvert, on voit la quantité d’image “aspirée” par la tranche : IMG_6657.jpg

La tranche : IMG_6663.jpg

Reliure fermée : IMG_6654.jpg

Reliure en bas : IMG_6655.jpg

Le papier proline perle : IMG_6656.jpg

Les outils pour faire son livre

Blurb propose 3 manières de faire son livre : en ligne avec des templates prédéfinis, avec un logiciel dédié PC/Mac à télécharger, ou via Indesign.

L’outil en ligne (Bookify)

C’est un petit soft accessible en ligne (en flash). Je ne l’ai pas testé, donc je ne peux pas en dire grand chose, mais en gros ce sont des templates prédéfinis figés, avec un choix limité de typos, idéal donc pour les non-graphistes ou ceux qui ne veulent pas se prendre la tête. Chose très pratique, des imports sont possible depuis flickr, Picasa, Instagram et autres, ce qui simplifiera nettement la vie de ceux qui ne savent même pas ce qu’est un upload ou ne veulent pas se prendre la tête (genre un petit format carré avec des instagrams !). Dès que vous lancez l’outil, vous recevez un mail qui vous explique le système, et vous propose de l’aide. Comme partout ailleurs dans le site, on est accompagné, ça fait plaisir.

Le logiciel à télecharger (BookSmart)

J’étais parti sur cette solution au départ, il s’agit d’un petit soft de mise en page bien foutu, avec des templates prédéfinis ou pas, pour faire à peu près la mise en page que vous souhaitez, sans trop de limitations. il est même possible d’importer directement un blog wordpress dans l’outil pour en faire un livre ! (pas testé cette possibilité). On est bien guidé dans la procédure de création, avec des alertes si les images ne sont pas en bonne résolution etc…

Utiliser Indesign et le PDF, tout simplement

Malgré le fait qu’il soit bien foutu, il restait quelques limitations sur BookSmart (surtout l’impossibilité d’utiliser une image qui remplis la couv recto verso en passant par la tranche) , donc je me suis orienté vers la solution PDF, qui à mon avis est un gros plus de leur service. Une fois de plus, on ne se sent pas abandonné, et ils proposent même un plugin très bien fait pour générer ses gabarits et sa couverture. On peut tout faire de zéro si on est un un warrior (toutes les cotes techniques sont fournies) mais autant utiliser le plugin, qui va calculer l’épaisseur de la couv selon le nombre de page et le papier utilisé, créer des gabarits bien commentés sur un calque non imprimable, ajouter un export PDF customisé etc… Quand on tâte un peu Indesign, c’est finalement la solution la plus rapide et efficace (sans blague ? ;) ) On créé son gabarit, on met en page, on exporte avec le preset Blurb, On checke le PDF grâce aux infos super détaillés de la checklist qu’ils fournissent au moment de l’upload, et c’est parti mon kiki.

Blurb VS Photoweb

J’avais déjà réalisé un livre avec Photoweb, dont la prestation et le service client avaient été parfait à l’époque, mais le nombre d’options et les outils de mise en page proposés chez Photoweb sont trop limité pour faire un “vrai” livre (couverture uniquement noire sur les livres haut de gamme (à l’époque, c’est corrigé apparemment), personnalisation de la tranche limitée, couverture brillante seulement, et pas de possibilité de mettre en page autrement qu’avec leur outil (bien fait au demeurant).

Niveau prix, Blurb l’emporte, pour des tailles de livres quasi-identiques, sur 40 pages, couverture rigide, on est à 24€ chez blurb contre 37€ chez Photoweb. Ça n’est pas une étude poussée des tarifs, les variables sont infinies, donc regardez selon votre besoin, peut être que des fois Photoweb est meilleur marché (surtout au niveau des frais de livraison vers la France). Chez Photoweb, le coût à la page au delà de 26 pages plombe totalement le prix du livre, alors que chez Blurb un livre avec plein de page ne coutera pas beaucoup plus cher.

Vendre son livre

Blurb offre la possibilité de vendre son livre, et met à disposition toutes sortes d’outils pour en faire la promotion, ainsi que des stats sur la visualisation du livre et des ventes. On peut rendre son livre complètement consultable (solution la plus intelligente à mon avis) ou seulement quelques extrait. Il proposent des widgets facebook ou pour les blogs (BookShow), comme celui utilisé plus haut. Sur iDevice, le widget est en HTML5, et offre un pageflip plus sommaire, mais ça marche quand même.

Pour la vente, vous fixez votre marge et les options que vous offrez à vos clients, et c’est parti. Si vous êtes tentés, vous trouverez le mien ici.

Conclusion

L’expérience blurb s’annonce concluante, je suis très content du produit fini, les délais de livraisons sont un peu long par contre, et faites attention à bien prendre en compte l’épaisseur de la tranche quand vous faites des doubles pages, fatalement, ça va bouffer un peu au milieu, mais c’est prévisible et les gabarits fournis le prennent en compte.

Chez Blurb les formats à l’italienne (paysage) proposés ne sont pas très large, et se prêtent plus aux photos 4/3 des compacts, avec un format 3/2 (comme sur les reflex) vous devrez rognez un peu à droite et à gauche si vous voulez des photos pleine pages.

Moo, they love to print

Moo est un service assez connu donc je ne vais pas trop m’étendre dessus, mais comme Blurb, le marketing est très bien fait et plein de petites attentions qui font la différence : on se sent bien accompagné et on à l’impression que les mecs derrière aiment leur boulot (petites cartes bonus dans la livraison, super boites avec des intercallaires pour classer les cartes, notes d’humour…)

Un verso unique

C’est également le seul service que je connaisse qui permette d’imprimer des cartes avec un visuel différent pour chaque carte au verso. Au niveau de la création, on est très bien accompagné avec le téléchargement de template pour illustrator, photoshop et (je crois) indesign ou on peut utiliser directement l’outil de création en ligne, qui permet de se brancher directement sur flickr. On peut même faire un mix des deux (verso flickr et recto illustrator par exemple c’est ce que j’ai choisi, c’est extrêmement rapide à mettre en œuvre).

La carte collector Marie & julien

Le but était de faire des cartes de visite Marie & Julien pour faire connaitre le blog et pour le fun, avec comme concept de mettre en avant les pires/plus drôles citations auxquelles on ait eu droit dans les commentaires de ce blog. c’est de l’authentique élevé au grain. J’ai également fait quelques motifs, pour un total de 33 visuels différents. J’ai commandé 200 mini cartes, donc 6 exemplaires de chaque visuel environ. Je trouvais que le format des mini cartes se prêtait bien à la courte citation.

La carte collector judbd

J’ai également refait mes cartes persos (les anciennes étant estampillées inkboy, j’en ai d’ailleurs un bon gros carton - collector - sur les bras) avec comme “concept” une face classique avec mes coordonnées et un verso avec une photo différente à chaque fois, pour se faire un petit book photo en même temps, et pour l’aspect ludique de faire choisir aux gens qui prennent ma carte. Par contre chaque don de carte est une déchirure, vu que je ne les ai qu’en 2 exemplaires chacune (j’en ai commandé 2×50). Je verrai lesquelles restent à la fin :) . J’ai choisi des bords arrondis parce que c’était plus original et que ça donne une bonne finition au tout (en plus d’être raccord avec mon logo)

Prix

j’en ai eu pour 25€ environ les 200 minicards, et 37€ pour les normales + bords arrondis. Les frais de ports sont de l’ordre de 7-10€

Conclusion :

Qualité top, papier bien épais, bon pelliculage (juste une petite griffure en haut sur une série) livré dans des jolies boites en carton solide avec des mots d’humour dedans (humour qu’on retrouve aussi dans les mails de confirmation). Coté points faibles, l’impression était un poil trop sombre (perte de détails dans les ombres) et tirait légèrement vers le magenta, mais rien de très grave. je dirais aussi que les frais de ports qui sont un peu abusés, même au tarif lent, et le temps de fabrication/livraison qui est très long, mais ça vaut le coup d’attendre :) !

Suivi : commande octobre 2011

Profitant de la promo -25% récente, j’ai re-commandé une fournée de cartes pour Paris web, et hormis les frais de port toujours abusifs, j’ai été déçu par la qualité de ce tirage, les cartes “mariejulien” sortent bien plus pastel, et les cartes photos sont comme un peu voilées en gris. J’ai envoyé un mail au service client pour voir ce qu’ils peuvent faire, ce sera l’occasion de tester leur qualité et leur réactivité, je vous tiens au courant. Petite déception également, dans ce 2eme envoi, seulement 2 paquets de cartes sur 8 ont été livrées avec une boite cartonnée, les autres sont juste entourées d’une liasse en papier. Lors du premier envoi, toutes les paquets avaient une boite.

Suivi : novembre 2011

Ma réclamation par mail au service client est restée longtemps sans réponse, jusqu’à ce que je les ping sur twitter et qu’un certain “Dan” me prenne en charge. Après quelques échanges avec quelques jours de latence entre chaque mail pendant lesquels il m’a expliqué que le rendu écran n’était pas égal au rendu papier et qu’ils avaient changé de calibrage de leur machine pour un rendu plus fidèle, et que c’était surement pour ça que je les trouvais plus pâles.

Il m’a proposé de les retoucher en forçant le contraste et en relançant l’impression gratuitement, avec en plus une livraison DHL express ultra rapide. Je viens de les recevoir (DHL ayant oublié de m’envoyé le colis) et les couleurs sont un peu pareilles que celles que je trouvais pâles, et on sent un peu le bidouillage dans les zones noires (certaines photos noir et blanc sont clairement massacrée), avec une petite dominante bleue cette fois-ci.

En bref je pense que leurs machines ont vraiment été mieux calibrées, parce que sur les impression que je trouvait un peu pâles on voit bien plus de détail dans l’image, et que ce qui me fait les trouver pâles sont la différence avec les précédentes. Disons que ça manque un peu de pêche, mais rien de méchant pour de l’impression, le mieux est de ne rien toucher de sa photo et laisser faire. Le bilan est donc positif au final, je pense qu esi je n’avais pas eu le tirage 1, je n’aurais rien trouvé à redire au tirage 2.

Bonus, 10£ de réduc sur tes cartes moo

Il te suffit de suivre ce lien, c’est cadeau, ça fait plaisir (et c’est totalement intéressé de ma part)

Sans plus attendre, les photos :

De biens jolies boites : IMG_6633.jpg

Petite note d’humour : IMG_6634.jpg

La boite des mini cards et celles des cartes classiques, avec des intercallaires pratiques dedans et les cartes “bonus” devant (un mini jeu, et des petits mots, avec au verso une url promo de parrainage) : IMG_6638.jpg

La boite des mini cards avec ses intercallaires “mine”, “theirs” et “favourites” et une “carte de secours” vierge détachable en carton :) : IMG_6639.jpg

tous les modèles de minicards : IMG_6640.jpg

IMG_6641.jpg

IMG_6643.jpg

Les modèles des cartes standards en vrac : IMG_6648.jpg

Détail du recto des cartes standard bord arrondi : IMG_6646.jpg

IMG_6649.jpg

IMG_6651.jpg

IMG_6652.jpg

Au plaisir de vous en donner en vrai ! (elles ont déjà fait sensation à l’agence ! :) )

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page